Christian Soleil signe une pièce de théâtre sur Klaus Mann

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

EDITIONS EDILIVRE –APARIS

SEPTEMBRE 2009

 

 

 

 

« LE MOULIN A POIVRE » : CHRISTIAN SOLEIL EVOQUE KLAUS MANN DANS UNE PIECE DE THEATRE

 

 

Au début des années 2000, Christian Soleil créait la surprise avec une pièce de théâtre sur l’écrivain allemand anti-nazi Klaus Mann, qui tourna dans le centre de la France et sur la côte varoise…

 

Dans le Berlin de la République de Weimar, le fils prodige de Thomas Mann, frère d’Erika, célèbre et léger dandy opiomane et homosexuel mène la vie de son milieu favorisé. Jusqu’au jour où apparaît Adolf Hitler. Klaus s’oppose, s’exile, donne le meilleur de lui-même en littérature comme en politique, devient tchèque, puis américain, s’engage dans les G.I., promène même sur son pays d’adoption un regard critique. Certains critiques de l’époque ont voulu voir dans cette pièce un pamphlet contre le nazisme, le fascisme, une réflexion sur la drogue, sur la sexualité, sur l’inceste, bref sur chacun des thèmes qui traversent la vie de Klaus. Le textevient enfin d’être édité. Une heureuse introduction à la vie et l’œuvre de celui qui, selon son ami Jean Cocteau, « vivait mal sur cette terre. »

 

 

Le moulin à poivre

ISBN : 9782812120268

Titre : Le moulin à poivre - Une évocation de la vie de Klaus Mann Théatre

Par Christian Soleil


Thème : Théâtre
Genre : Théâtre / Poésie / Fable
102 page(s) [@noir et blanc
Format classique 13/20 cm

Ouvrage publié le 07/09/2009

Prix de vente public TTC 13,00 euros

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Haut du formulaire

http://www.edilivre.fr/images/edilivre2/entete_resume.jpg

Une évocation de la vie de Klaus Heinrich Thomas Mann, né le 18 novembre 1906 à Munich, décédé le 21 mai 1949 à Cannes, fils brillant de Thomas Mann, doté de nombreux dons artistiques, qui aurait pu rester le fils de famille, opiomane, aux aventures multiples auxquelles le destinaient ses origines, son milieu, son talent. Mais Klaus est plus que ce que les apparences pourraient laisser croire. D’abord sensible à un esthétisme inspiré par Stefan George, il écrit le premier roman allemand homosexuel. Quittant l’Allemagne lors de l’arrivée au pouvoir des Nazis en 1933, son œuvre prend une nouvelle orientation, faisant le choix de l’engagement. Déchu de la nationalité allemande en 1935, il devient peu après citoyen tchécoslovaque et finalement américain en 1943. Victime de la drogue, dépressif, ne trouvant pas sa place dans l’Europe de l’après-guerre, il se suicide en avalant une forte dose de somnifères.

Klaus Mann est aujourd’hui considéré comme l’un des représentants les plus importants de la littérature de langue allemande, et en particulier de la littérature de l’émigration.



http://www.edilivre.fr/images/edilivre2/entete_bioauteur.jpg

 

Christian Soleil, écrivain cavaillonnais, a publié plus d’une soixantaine d’ouvrages au cours du dernier quart de siècle. Depuis une dizaine d’années, il travaille à la préparation d’une biographie de Klaus Mann. Il nous livre pour l’heure une évocation théâtrale de cet enfant de la génération perdue qu’il ressuscite pour nous dans toute sa complexité et toute sa gloire. Christian Soleil vit et travaille dans le sud-est de la France. Il se réfugie dès qu’il le peut pour écrire dans quelques lieux fétiches qui traversent ses romans : Londres, Berlin, Tokyo, Kyoto, Athènes, l’île de Skyros et Cavaillon.

 

En vente sur le site www.edilivre.com et chez les bons libraires internet et classiques.

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »